Mercredi 16 Août 2017 - Document sans titre Saint Etienne Document sans titre



Document sans titre
"Soyez miséricordieux comme votre Père Céleste est miséricordieux" (Luc 6, 36)
Get the Flash Player to see this rotator.

FLASH INFO Document sans titre
  • #Urgent! #Infos_news: Mgr Ignace Bessi DOGBO, Évêque de Katiola élu nouveau Président de la Conférence des Évêques Catholiques de Côte d'Ivoire.
  • "la relation avec le Seigneur implique le fait d’être envoyé dans le monde comme prophète de sa parole et témoin de son amour". (Pape François, dans son message pour la 54è journée mondiale de prière pour les vocations)
  • Je suis le Pasteur des brebis, je suis la Voie, la Vérité, la Vie ; je suis le bon Pasteur, je connais mes brebis et mes brebis me connaissent. Alléluia.
  • Seigneur Jésus Christ, dans cet admirable sacrement, tu nous as laissé le mémorial de ta passion; Donne-nous de vénérer d'un si grand amour le mystère de ton corps et de ton sang, que nous puissions recueillir sans cesse le fruit de ta rédemption. Toi qui...
  • « Face aux questions qui émergent du cœur de l’homme et aux défis qui surgissent de la réalité, nous pouvons éprouver une sensation d’égarement et sentir un manque d’énergies et d’espérance. Il y a le risque que la mission chrétienne apparaisse comme une pure utopie irréalisable ou, en tout cas, comme une réalité qui dépasse nos forces (…)le chrétien ne porte pas seul l’engagement de la mission, mais dans les fatigues et dans les incompréhensions, il fait aussi l’expérience que « Jésus marche avec lui, parle avec lui, respire avec lui, travaille avec lui. Il ressent Jésus vivant avec lui au milieu de l’activité missionnaire ». (pape François, Message 54è journée mondiale de prière pour les vocations)
  • AMORIS LAETITIA : « Face aux situations difficiles et aux fa¬milles blessées, il faut toujours rappeler un prin¬cipe général : ‘‘Les pasteurs doivent savoir que, par amour de la vérité, ils ont l’obligation de bien discerner les diverses situations’’ (Familiaris consortio, n. 84). Le degré de responsabilité n’est pas le même dans tous les cas et il peut exister des facteurs qui limitent la capacité de décision. C’est pourquoi, tout en exprimant clairement la doctrine, il faut éviter des jugements qui ne tien¬draient pas compte de la complexité des diverses situations ; il est également nécessaire d’être attentif à la façon dont les personnes vivent et souffrent à cause de leur condition » (Numéro 79).

Accueil > Actualité > Angelus: toute mauvaise herbe peut devenir un bon produit

Actualité


Angelus: toute mauvaise herbe peut devenir un bon produit

Lun 24 Juil 2017, 10:26

2017-07-23 Radio Vatican

(RV) Toute «mauvaise herbe peut devenir un bon produit», c’est l’espérance. Lors de la prière de l’Angelus devant les fidèles rassemblés sous une chaleur écrasante place Saint-Pierre, le Pape François s’est appuyé sur la parabole du bon grain et de la mauvaise herbe, racontée dans l'Évangile du jour, selon Saint-Mathieu. Une histoire qui «illustre le problème du mal dans le monde et met en lumière la patience de Dieu».

Ce récit se situe dans un champ, avec deux protagonistes opposés, raconte le Pape François. D’un côté, il y a le patron du champ, il représente Dieu, et il sème un bon grain de blé. De l’autre côté, il y a l’ennemi qui représente Santa et sème de la mauvaise herbe. Cette mauvaise herbe «avec le temps, commence à pousser en même temps que le bon grain». Mais il ne faut surtout pas arracher tout de suite les herbes folles, car comme le dit le maître à ses serviteurs, «en arrachant la mauvaise herbe vous déracineriez le blé». Quand Jésus fait ce récit, explique le Pape, «il nous dit que dans ce monde, le bien et le mal sont totalement imbriqués, qu’il est impossible de les séparer et d’extirper tout le mal». «Seul Dieu en est capable et il le fera lors du jugement dernier

Cette situation présentée dans l’Évangile, «situation ambiguë et complexe», illustre «le champ de liberté des chrétiens, dans lequel s’accomplit le difficile exercice du discernement entre le bien et le mal». Dans ce champ, il s’agit alors, poursuit le Saint-Père, «de faire conjoindre, avec une grande confiance en Dieu et sa providence, deux attitudes apparemment contradictoires: la décision et la patience». La décision, analyse François, «c’est de vouloir être une bonne graine, de toutes ses forces, et ainsi s’éloigner du mal et de sa séduction». Ensuite, la patience, c’est «préférer une Église qui est le levain de la pâte, qui n'a pas peur de se salir les mains en lavant les vêtements sales de ses enfants, plutôt qu'une Église de «purs», qui prétend juger à l'avance qui est au Royaume de Dieu et qui ne l'est pas».

La parabole du jour aide ainsi à comprendre que «le bien et le mal ne peuvent pas s’identifier par des territoires définis ou des groupes humains déterminés, certains mauvais d'autres bons», car nous sommes tous pécheurs, «la frontière entre le bien et le mal passe dans le cœur de chacun». Le Pape appelle alors à retenir cet enseignement de Jésus qui propose de regarder autrement le champ du monde. En apprenant «les temps de Dieu -qui ne sont pas les nôtres- et le regard de Dieu, ce qui était ou que l’on croyait être une mauvaise herbe peut devenir un bon produit. C’est ça la réalité de la conversion. C’est ça, la perspective de l’espérance

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Source: news.va/fr



Commentaires

Voir aussi

Angelus de l'Assomption: Marie apporte la joie de Jésus au monde
L’ASSOMPTION DE MARIE, VERITE DE FOI
12 nouveaux diacres pour l'archidiocèse d'Abidjan
Mgr BESSI reçoit une délégation de Mormons
Homélie dominicale

Les textes fondamentaux

Tous les Saints

Foi et vie chrétienne

Diocèses et Paroisses

Les Evêques

Jeunes

Mouvements et associations

Médias et presse

Annuaire catholique

Allo mon père

Demande de messe

Faire un don





© 2011 - 2013 Copyright CECCI. Tous droits réservés – Design by IMPULSE WEB AGENCY