Jeudi 19 Octobre 2017 - Document sans titre Saint Paul de la Croix Document sans titre



Document sans titre
"Soyez miséricordieux comme votre Père Céleste est miséricordieux" (Luc 6, 36)
Get the Flash Player to see this rotator.

FLASH INFO Document sans titre
  • Sa Sainteté le Pape François a accepté ce 12 octobre 2017, la démission de Son Excellence Mgr Marie-Daniel DADIET, qui avait demandé à être relevé de la charge pastorale de l'Archidiocèse de Korhogo, pour raison de santé. Le Saint Père nomme S.E Mgr Ignace BESSI Dogbo, Evêque de Katiola, Administrateur Apostolique de l'Archidiocèse de Korhogo.

Accueil > Foi et vie chrétienne > MARIE DANS LA TRADITION SPIRITUELLE DE L’EGLISE

Foi et vie chrétienne


MARIE DANS LA TRADITION SPIRITUELLE DE L’EGLISE

Ven 4 Avr 2014, 12:43

1. Après avoir suivi au cours des catéchèses précédentes la façon dont la réflexion de la Communauté chrétienne s’est précisée, depuis ses origines, sur la figure et le rôle de la Vierge Marie dans l’histoire du salut, nous nous arrêtons aujourd’hui pour  méditer sur l’expérience mariale de l’Eglise.

Le développement de la réflexion mariologique et du culte rendu à la Vierge au cours des siècles a contribué à dévoiler toujours  mieux le visage marial de l’Eglise. Certes, la Très Sainte Vierge est entièrement liée au Christ, fondement de la foi et de l’expérience ecclésiale, et conduit jusqu’à lui. C’est pourquoi, en obéissant à Jésus, qui a réservé à la Mère un rôle tout à fait particulier dans l’économie du salut, les chrétiens ont vénéré, aimé et prié Marie de façon tout à fait particulière et intense. Ils lui ont attribué une place de choix dans la foi et dans la piété, la reconnaissant comme voie privilégiée qui conduit au Christ, Médiateur suprême.

La dimension mariale de l’Eglise constitue ainsi un élément indéniable dans l’expérience du peuple chrétien. Elle se révèle à travers de nombreuses manifestations de la vie des croyants, témoignant ainsi de la place occupée par Marie dans leur cœur. Il ne s’agit pas d’un sentiment superficiel, mais d’un lien affectif profond et conscient, enraciné dans la foi, qui pousse les chrétiens d’hier  et aujourd’hui à avoir recours de façon habituelle à Marie, pour entrer dans une communion plus intime avec le Christ.

2. Après la plus ancienne prière formulée en Egypte par la communauté chrétienne au IIIe siècle pour implorer de la « Mère de Dieu » la protection dans les dangers, les invocations adressées à Celle que les baptisés considèrent très puissante dans son intercession auprès du Seigneur, se sont multipliées.

Aujourd’hui, la prière la plus commune est l’Ave Maria dont la première partie est composée de paroles tirées de l’Evangile (cf. Lc 1, 28.42). Les chrétiens apprennent à la réciter dans leur foyer, dès l’enfance, la recevant comme un don précieux à préserver tout au long de la vie. Cette même prière, répétée des dizaines de fois durant le Rosaire, aident de nombreux fidèles à entrer dans la contemplation orante des mystères évangéliques et à rester parfois pendant un long moment en contact intime avec la Mère de Jésus. Depuis le moyen Age, l’Ave Maria est la prière la plus commune de tous les croyants, qui demandent à la Sainte Mère du Seigneur de les accompagner et de les protéger sur les chemins de leur existence quotidienne (cf. Exhort. apost. Marialis cultus, n. 42-55).

Le peuple chrétien a en outre manifesté son amour à Marie en multipliant les expressions de sa dévotion : hymnes, prières et compositions poétiques, simples ou parfois de grande valeur, empreints du même amour pour Celle, qui du Crucifix, a été donnée comme Mère aux hommes. Parmi ceux-ci, certains comme l’hymne « Akatisto » et le « Salve Regina » ont profondément marqué la vie de foi du peuple croyant.

À la piété mariale correspond également une très riche production artistique en Orient et en Occident, qui a fait apprécier à des générations entières la portée spirituelle de Marie. Des peintres, des sculpteurs, des musiciens et des poètes nous ont laissé des chefs-d’œuvre qui, en mettant en lumière les divers aspects de la grandeur de Vierge, aide à mieux comprendre le sens et la valeur de la contribution importante à l'œuvre de la rédemption. L'art chrétien arrêt connu en Marie la réalisation d'une nouvelle humanité répondant au dessein de Dieu, et donc un signe sublime d'espérance pour l'humanité tout entière.

3. Ce message ne pouvait manquer d'être accueilli par les chrétiens appelés à une vocation de consécration particulière. En effet, dans les ordres et dans les congrégations religieuses, dans les instituts ou dans les associations de vies consacrées, Marie est particulièrement vénérée. De nombreux instituts, surtout, mais pas exclusivement, féminins, porte dans leur titre le nom de Marie. Toutefois, au-delà des manifestations extérieures, la spiritualité des familles religieuses, ainsi que celle des nombreux mouvements ecclésiaux, dans certains spécifiquement mariaux, met en lumière le lien particulier avec Marie, garantissant un charisme vécu dans l'authenticité et la plénitude.

Cette référence mariale dans la vie des personnes ayant en particulier reçu les faveurs de l'Esprit Saint, à développer également la dimension mystique, qui montre la façon dont le chrétien peut ressentir au plus profond de son être l'intervention de Marie. La référence à Marie réunit non seulement les chrétiens engagés, mais également les croyant à la foi simple, jusqu'à ceux qui sont « plus loin », pour lesquels elle constitue souvent sans doute l'unique lien avec la vie ecclésiale. Les pèlerinages au sanctuaire mariaux, qui attire durant toute l'année de nombreuses foules de fidèles, constitue des signes de ce sentiment commun du peuple chrétien ou pour la Mère du Seigneur. Certains de ces bastions de la piété mariale sont très célèbres, comme Lourdes, Fatima, Lorette, Pompéi, Guadalupe, Czestochowa ! D'autres sont connues au niveau national ou local. Dans tous ces sanctuaires, le souvenir d'événements liés au recours à Marie transmet le message de sa tendresse maternelle, en ouvrant le cœur à la grâce divine.

Ces lieux de prière mariale constituent le témoignage merveilleux de la miséricorde de Dieu, qui arrive à l'homme par l’intercession de Marie. Des miracles de guérison corporelle, de rachat spirituel et de conversion, constitue le signe évident que Marie continue, avec le Christ et dans l'Esprit, son œuvre d’auxiliatrice et de mère.

4. Les sanctuaires mariaux deviennent souvent des centres d'évangélisation : en effet, dans l'Eglise d'aujourd'hui également, comme dans la communauté dans l'attente de la Pentecôte, la prière avec Marie pousse de nombreux chrétiens à l'apostolat et au service des frères. Je désire rappeler ici de façon particulière la grande influence de la piété mariale sur l'exercice de la charité et des œuvres de miséricorde. Encouragés par la présence de Marie, les croyants ont souvent ressenti le besoin de se consacrer aux pauvres, aux déshérités, aux malades, pour être pour les derniers de la terre le signe de la protection maternelle de la Vierge, icône vivante de la miséricorde du Père.
De tout cela, ressort avec évidence la façon dont la dimension mariale traverse toute la vie de l'Eglise. L'annonce de la Parole, la liturgie, les diverses expressions caritatives et culturelles trouvent dans la référence à Marie une occasion d'enrichissement et de renouveau.
Le peuple de Dieu sous la direction de ses pasteurs, est appelé à discerner dans ce fait l'action de l'Esprit Saint, qui a poussé la foi chrétienne sur le chemin de la découverte du visage de Marie. C'est lui qui opère des merveilles dans les lieux de piété mariale. C'est lui qui, stimulant la connaissance et l'amour pour Marie, conduit les fidèles à se mettre à l'école de la Vierge du Magnificat, pour apprendre à lire les signes de Dieu dans l'histoire et à acquérir la sagesse qui fait de chaque homme et chaque femme les bâtisseurs d'une nouvelle humanité.

Extrait de Jean-Paul II, Marie dans le mystère du Christ et de l'Eglise, Catéchèse sur le Credo



Commentaires

Voir aussi

L’Eglise compte 35 nouveaux saints, dont 33 martyrs
Angélus: le Pape demande d'être, pour tous, un signe d'espérance
CARITAS AFRICA:« Organiser le service de la charité en Afrique : le role des Eveques »
Angélus: le Pape François appelle à pardonner, à l'image de ce que Dieu nous offre
Homélie dominicale

Les textes fondamentaux

Tous les Saints

Foi et vie chrétienne

Diocèses et Paroisses

Les Evêques

Jeunes

Mouvements et associations

Médias et presse

Annuaire catholique

Allo mon père

Demande de messe

Faire un don





© 2011 - 2013 Copyright CECCI. Tous droits réservés – Design by IMPULSE WEB AGENCY