Jeudi 21 Septembre 2017 - Document sans titre Saint Matthieu Document sans titre



Document sans titre
"Soyez miséricordieux comme votre Père Céleste est miséricordieux" (Luc 6, 36)
Get the Flash Player to see this rotator.

FLASH INFO Document sans titre
  • Pour ceux qui t'aiment, Seigneur, tu as préparé des biens que l'oeil ne peut voir: Répands en nos coeurs la ferveur de ta charité, afin que t'aimant en toute chose et par-dessus tout, nous obtenions de toi l'héritage promis qui surpasse tout désir. Par Jésus Christ...

Accueil > Saint du jour > Saint Jean Bosco

Saints du jour

Saint Jean Bosco

Saint Jean Bosco Fondateur de la société de Saint-François-de-Sales et de l’Institut des Filles de Marie-Auxiliatrice (1815-1888) Jean Bosco naquit en 1815 dans un village du Piémont. Ses parents étaient de pauvres paysans ; mais sa mère, demeurée veuve avec trois enfants, était une sainte femme. Le caractère jovial de Jean lui donnait une grande influence sur les enfants de son âge. Il les attirait par ses manières aimables et il entremêlait avec eux les divertissements et la prière. Doué d’une mémoire extraordinaire, il se plaisait à leur répéter les sermons qu’il avait entendus à l’église. C’étaient là les premiers signes de sa vocation apostolique. Son coeur, soutenu par celui de sa mère et d’un bon vieux prêtre, aspirait au sacerdoce. La pauvreté, en l’obligeant au travail manuel, semblait lui interdire l’étude. Mais, par la grâce de Dieu, son courage et sa vive intelligence surmontèrent tous les obstacles. En 1835, il était admis au grand séminaire. "Jean, lui dit sa mère, souviens-toi que ce qui honore un clerc, ce n’est pas l’habit, mais la vertu. Quand tu es venu au monde je t’ai consacré à la Madone ; au début de tes études je t’ai recommandé d’être Son enfant ; sois à Elle plus que jamais, et fais-La aimer autour de toi." Au grand séminaire, comme au village et au collège, Jean Bosco préludait à sa mission d’apôtre de la jeunesse et donnait à ses condisciples l’exemple du travail et de la vertu dans la joie. Prêtre en 1841, il vint à Turin. Ému par le spectacle des misères corporelles et spirituelles de la jeunesse abandonnée, il réunit, le dimanche, quelques vagabonds qu’il instruisait, moralisait, faisait prier, tout en leur procurant d’honnêtes distractions. Mais cette oeuvre du dimanche ne suffisait pas à entretenir la vie chrétienne, ni même la vie corporelle, de ces pauvres enfants. Jean Bosco, bien que dépourvu de toute ressource, entreprit donc d’ouvrir un asile aux plus déshérités. Il acheta pour 30.000 francs une maison payable dans la quinzaine. "Comment ! lui dit sa mère devenue son auxiliaire, mais tu n’as pas un sou vaillant !" — "Voyons ! reprit le fils, si vous aviez de l’argent, m’en donneriez-vous ? Eh bien, mère, croyez-vous que la Providence, qui est infiniment riche, soit moins bonne que vous ?" Voilà le trésor divin de foi, d’espérance et de charité dans lequel Jean Bosco, malgré toutes les difficultés humaines, ne cessa de puiser, pour établir ses deux Sociétés Salésiennes de Religieux et de Religieuses, dont la première dépasse le nombre de 8 000, et la seconde celui de 6 000, avec des établissements charitables multipliés aujourd’hui dans le monde entier.
Liste des Evêques


Les paroisses

Contact
  • B.P. 713 CIDEX 3 ABIDJAN-RIVIERA
  • Tél. 22.47.20.00
  • Fax. 22.47.60.65

© 2011 - 2013 Copyright CECCI. Tous droits réservés – Design by IMPULSE WEB AGENCY